A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

Home Culturel Patrimoine Le prieuré de Saint-Privat d'Allier
Le prieuré de Saint-Privat d'Allier PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 08 Janvier 2009 17:39

C'est sur un piton rocheux, au cœur d'un ensemble castral,
que s'est installé ce prieuré casadéen.

D'hier à demain

Une situation compliquée.

L'établissement de ce prieuré semble avoir posé quelques difficultés. Appartenant à l'évêché de Clermont, il relevait du point de vue féodal de l'évêque comte du Puy, ce qui ne manquait pas d'entraîner des conflits. Aussi lorsque l'abbé casadéen Aymeric est élu en 1111 évêque de Clermont, la situation est résolue en faveur de la Chaise-Dieu.

Mais la solution définitive n'intervient qu'avec l'accession à la charge du prieur Géraud Ongle (1338-1342).

Le prieuré est alors uni au doyenné puis, à la mort de ce prieur, à la mense conventuelle.

Le prieur possédait une partie des dîmes de Saint-Privat et une petite censive à Varennes et au Poux, sur Saint-Jean-de-Nay. Cela permettait d'entretenir deux religieux sur place, avec des versements en seigle pour l'abbaye-mère. Enfin, le curé de la paroisse était présenté par le prieur.

L'église prieurale

Une datation incertaine.

L'église est un bel édifice construit en brèche volcanique rouge. Il s'organise en trois vaisseaux d'égales hauteurs, voûtés d'arêtes sur doubleaux brisés, reposant sur des piliers carrés à demi-colonnes engagées.

Les chapiteaux à décor végétal dérivent du type à feuilles d'eau, et seuls ceux qui sont dans le chœur présentent un décor dérivé du corinthien.

Décrit comme édifice roman, cet ensemble à trois nefs pourrait être néanmoins daté de la fin du XIIIème siècle. En effet, un édifice ayant trois vaisseaux de même hauteur, voûtés d'arêtes, avec des décors de chapiteaux feuillagés à crosses, est difficilement antérieur à la deuxième moitié du XIIIéme siècle.

 

Des modifications tardives.

Le chœur a subi plusieurs transformations. Du chevet initial de plan circulaire, il subsiste l'arcade centrale et sa voisine nord aujourd'hui obstruée, avec des chapiteaux au décor d'acanthes dont le traitement pourrait attester la première moitié du XIIéme siècle.

Les travées droites ont disparu, et ont été remplacées par deux vastes arcades en cintre surbaissé ouvrant sur des chapelles.

Au nord, la chapelle comporte une travée et une abside, la travée étant couverte d'une voûte à liernes et tiercerons. L'abside est couverte d'une voûte en étoile à six branches et abrite une piscine et une armoire eucharistique.

La chapelle sud antérieure à la fin du XVéme siècle est simplement voûtée sur croisée d'ogives.

Sur le bas-côté nord, une chapelle sépulcrale sert de base à la souche d'un clocher. Elle comporte un enfeu avec une dalle à croix sur piédestal gravée. Cette chapelle fut édifiée probablement au XVéme siècle et les culots de retombée des arêtes sont sculptés de personnages : une femme, bras croisés sur la poitrine  : un homme, le chef couvert d'un chapeau semble tenir une bourse située sous son cou.

La première travée de la nef et la façade occidentale ont été édifiées au XIXéme siècle.

 

Accès :

À côté du château, autre édifice ouvrant sur le plain — esplanade surplombant le village —, elle veille inlassablement sur la commune.

Extrait des " Journées du Patrimoine 2001"
laissez-vous conter la présence casadéenne
SMAT - Pays d'Art et d'Histoire du Haut Allier

Mise à jour le Vendredi, 09 Janvier 2009 11:34
 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack