A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

Rochegude PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 29 Décembre 2008 16:23


Historique :

L'étymologie du lieu ne peut pas prêter à interprétation, celle de Rochegude est claire et constante dans le temps et correspond à la caractéristique du lieu (roche aiguë, pointue, acérée). Dés 1225, on reléve Castrum de Rocha Aguda, simplifié dans un texte de 1230 en Rochaguda,  une variation du latin donne en 1317 Rupes Acuta.

En 1418, la petite forteresse est identifiée sous le nom de Castrum Rupis Acutae. Un peu plus tard en 1511 le prêtre desservant la chapelle est qualifié de Vicarius S. Jacobi Rupis Acutae (Vicaire de Saint Jacques de Rochegude). La forme Française de Rochegude fait son apparition en 1658 et perdure depuis.

Selon BOUDON LASHERMES, l'arx de Rochegude (forteresse et étendue de territoire sous sa protection, on dira plus tard mandement) comprenait toute la partie montagneuse de la terre vellave limitée par la Durande, l'Allier et St-Privat.

"La situation de son bourg planté sur un piton rocheux rappelant ceux de Servissac, d'Espaly, de Ceyssac, de Queyrières, et coiffant lui-même l'extrême pointe de la chaîne montagneuse dominant à pic le cours de l'Allier, de Mônistrol aux Granges de St Bérain, faisait de cet arx important la plus merveilleuse vigie, la plus formidable sentinelle gardant la frontière vellave dans la direction de Saugues et du Gévaudan".

Ajoutons qu'on se trouvait aux frontières avancées de l'Auvergne et du diocèse de Clermont. Par là passait la via marchadeyre (route des marchands) conduisant d'Espagne en Dauphiné par Saugues, Monistrol, Prâtclaux, Rochegude, Combriaux, Nolhac, Dallas, et Montbonnet, future route de St Jacques de Compostelle.

Le château (castrum) enceinte fortifiée avec donjon est attesté en 1255, il appartient tout d'abord à la puissante famille féodale des Montlaur, puis au XVéme siécle aux Chalençon pour finir dans les mains des Matussières. Au moment de la révolution, en 1796, son propriétaire Guillaume Jean de Matussières de Mercoeur fut exécuté et ses biens confisqués. C'est un de ses frères qui racheta le château pour la somme de 33 602 livres. C'est tout récemment que la tour, seul vestige du château, fut cédée à la commune de Saint-Privat d'Allier.

Mise à jour le Vendredi, 09 Janvier 2009 12:40
 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack